For the moment cyberdodo.com website is in beta version. The new HTML5 version will be completed as soon as possible.

CyberDodo et les Enfants des rues (1-38)

Vues : 11436

Ajouter aux favoris

Évaluation :

C'est un mineur qui n'a plus de foyer et qui vit et dort dans la rue, circonstance aggravante, il n'a généralement plus de contacts avec sa famille. Sont quelquefois assimilés à cette définition, les enfants qui, bien que vivant avec leur famille, sont contraints d'aller travailler toute la journée dans la rue.

Combien sont-ils ?

Comme souvent, il est très difficile de répondre avec certitude. Ce qui est certain, c'est que tous les continents habités sont concernés, les organismes officiels estimant leur nombre entre 100 et 150 millions.

Pourquoi un enfant se retrouve contraint de vivre dans la rue ?

Les causes sont multiples, la première qui revient dans la plupart des fléaux qui touchent les enfants est la pauvreté. Les familles n'ayant pas les moyens de nourrir leurs enfants, ceux-ci sont livrés à eux-mêmes et doivent trouver leur moyens de subsistance, ce qui peut aussi arriver lorsqu'un des parents meurt (Ce qui s'est par exemple produit à des millions de reprises en Afrique à cause du SIDA).

Comment au XXIème siècle, peut-il encore y avoir des enfants des rues ?

Comment les enfants des rues survivent-ils ?

« Ils se débrouillent » est la réponse rassurante et teintée d'une vague admiration souvent donnée, dans la réalité ils sont victimes de rackets, de violences et d'atteintes de toutes sortes à leur intégrité physique et morale.

Pour avoir de quoi manger, ils sont obligés d'accepter n'importe quel travail même dangereux ou dénigrant, c'est ainsi que de nombreux enfants des rues se retrouvent prostitués, vendeurs de drogue ou même enfants soldats, enrôlés de force par des milices sans état d'âme.

Ils peuvent aussi servir de main d'œuvre bon marché dans la construction et porter de lourdes charges qui vont mettre en péril leur santé et leur croissance. On les retrouve aussi nettoyeurs, domestiques, cireurs de chaussures, porteurs, livreurs, gardiens, etc.

Les moins chanceux ou les plus faibles fouilleront les poubelles et les décharges à la recherche de quoi survivre et seront contraints à la mendicité, quand il ne s'agira pas de vols qui les mettront encore un peu plus en marge de la société.

Leur absence de statut officiel les expose aux chefs de gangs locaux et autres adultes sans scrupules pour qui ils sont corvéables à merci, leur salaire n'étant souvent qu'un peu de nourriture ou une simple paillasse pour y dormir quelques heures.

Comme si leur situation n'était pas assez grave, beaucoup de ces enfants vont alors avoir recours à des solvants et autres substances pour « oublier » leur condition, devenant en plus dépendants à ces drogues qui vont altérer leur santé et leur jugement.

Tous les commentaires ( 0 )

Ajouter un commentaire

Envoyer
Bookmark and Share