For the moment cyberdodo.com website is in beta version. The new HTML5 version will be completed as soon as possible.

CyberDodo et les Araignées (1-56)

Vues : 20672

Ajouter aux favoris

Évaluation :

Question curieuse et pourtant fondée car on reconnaît les insectes à leurs 6 pattes et les araignées en ont 8. De plus, les insectes ont pour la plupart un corps composé de 3 parties alors que celui des araignées n'en a que 2. Donc contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent les araignées ne sont pas des insectes, elles font partie de la classe des arachnides (Aranae).

 Quelles sont les principales caractéristiques des araignées ?

Nous savons déjà qu'elles ont 8 pattes et un corps articulé en 2 parties, commençons par l'antérieure (Avant) qui porte le nom de Prosoma ou céphalothorax (Soit « tête » et « thorax ») et qui abrite le cerveau, les yeux (Le plus souvent 8), l'estomac, la « bouche » qui est entourée de 2 paires « d'outils », d'une part les chélicères qui se terminent par des crochets avec lesquelles l'araignée va mordre sa proie et lui injecter son venin et, d'autre part, les pédipalpes qui servent à reconnaître les proies et à les manipuler. Les 8 pattes sont également fixées sur le céphalothorax .

La partie postérieure (Arrière) s'appelle l'opistosoma ou plus simplement l'abdomen. On y trouve notamment les poumons, le cœur, le foie, les organes sexuels et les glandes qui produisent la soie.

Les parties avant et arrière sont reliées entre elles par une section nettement plus fine : le pédoncule qui contribue à la grande souplesse du corps de l'araignée. 

Les mâles et femelles ont-ils la même taille ? 

Il peut exister chez certaines espèces d'araignées de grandes différences physiques, le mâle étant nettement plus petit que la femelle. On parle de dimorphisme sexuel important. 

Les araignées sont-elles poilues ? 

Non seulement, elles le sont mais en plus les poils qui les recouvrent sont de différents types. Ce sont de véritables organes sensoriels qui leur transmettent de nombreuses informations sur leur environnement, exemples non exhaustifs :

- Les trichobotries sont sensibles aux mouvements de l'air et leur permettent par exemple de repérer une mouche en vol

- Les épines font office de détecteurs pour les vibrations de leur toile, très utile lorsqu'un insecte s'y fait prendre

- D'autres poils fonctionnent comme des laboratoires qui vont analyser les molécules ambiantes, de véritables chémorécepteurs

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il ne serait pas incohérent d'affirmer que leurs poils transmettent aux araignées plus d'informations que leurs yeux, même si la plupart en ont 8.

Les araignées sont des prédateurs d'une rare efficacité

Pourquoi les araignées muent-elles ?

Parce que contrairement aux humains par exemple, elles n'ont pas de « squelette intérieur » mais extérieur, on l'appelle exosquelette. Ce qui fait que lorsqu'elles grandissent, elles se retrouvent à l'étroit dans une enveloppe dure qui elle n'a pas changé de taille. Seule solution, abandonner régulièrement l'ancienne enveloppe pour une nouvelle, cette opération est la mue. Pour la plupart des espèces, cela se produit une dizaine de fois pendant la vie de l'araignée. 

Comment la mue se déroule-t-elle ? Lorsque son exosquelette est devenu trop petit, l'araignée trouve une cache sûre et le fait « craquer ». Elle quitte alors son ancienne enveloppe avec plus ou moins de difficulté et profitant de l'absence de contrainte, augmente de volume. Sa nouvelle carapace va rapidement durcir mais pendant ce temps, elle est particulièrement exposée aux prédateurs. 

Elle abandonne son ancienne enveloppe que les spécialistes appellent « exuvie » et qui est souvent confondue avec un cadavre d'araignée. 

Qu'est-ce que l'autotomie ?

C'est l'impressionnante capacité que possèdent les araignées de se couper un membre en cas de nécessité ! Cette amputation ne s'effectue pas n'importe comment mais de manière à ne pas mettre sa vie en danger. De plus, elle pourra régénérer le membre perdu à sa prochaine mue.

Comment les araignées se reproduisent-elles ?

La plupart du temps, c'est une histoire tragique pour le mâle qui ne va pas y survivre. Celui-ci va d'abord produire du sperme qu'il dépose sur une toile spécialement tissée à cet effet. Puis, il l'aspire et le stocke dans des bulbes (Appelés bulbes copulatoires) situés à l'extrémité de ses pédipalpes. Le mâle est à présent prêt à féconder une femelle, encore lui faut-il la trouver, pour ce faire les phéromones vont le guider aussi sûrement qu'une lumière dans la nuit.

Les phéromones sont des substances chimiques produites par l'organisme de la plupart des espèces et qui servent notamment à attirer des partenaires dans le but de reproduction. Les organes qui permettent aux araignées de recevoir et d'identifier ces messages chimiques sont situés au bout de leurs pattes.

Le mâle a trouvé la femelle, après un rite nuptial spécifique à son espèce, ils vont s'accoupler. Ce qui consiste à introduire les bulbes copulatoires du mâle dans l'appareil génital de la femelle. Remarquons que la forme de leurs organes sexuels respectifs est particulière à chaque espèce et qu'elle interdit la reproduction entre espèces différentes.

La fin de la copulation signifie la mort à plus ou moins brève échéance pour le mâle qui va soit être dévoré par la femelle, soit se laisser mourir. Pour la femelle, le cycle de reproduction ne fait que commencer et en fonction des espèces, elle va pondre et abandonner ses œufs (Qui sont emballés dans un cocon de soie), d'autres les conservent sur leur toile ou même sur elles.

Les araignées sont donc ovipares, le nombre des œufs variant énormément d'une espèce à l'autre (De un à des milliers).

Tous les commentaires ( 0 )

Ajouter un commentaire

Envoyer
Bookmark and Share