For the moment cyberdodo.com website is in beta version. The new HTML5 version will be completed as soon as possible.

CyberDodo et le Droit à un niveau de vie adéquat (2-21)

Vues : 6147

Ajouter aux favoris

Évaluation :

Que dit l'article 27 de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant ?

Que tout enfant a droit au niveau de vie nécessaire pour lui assurer un développement physique, mental, spirituel, moral et social. Que les parents ont la responsabilité de lui assurer ce niveau de vie mais que l'État doit leur permettre d'assumer cette responsabilité. Donc, qu'en cas de défaillance parentale une aide de la collectivité pour assurer ce développement est requise, notamment pour l'alimentation, les vêtements et le logement.

L'article 27 intègre également un paragraphe sur le recouvrement des pensions alimentaires afin de pouvoir assurer ce niveau de vie, par exemple lorsque les parents vivent dans 2 pays différents et qu'une coopération internationale est nécessaire.

Qu'est-ce que cela veut dire ?

En reprenant les différents domaines mentionnés par l'article 27, on se rend compte que le niveau de vie tel que défini par la Convention est une notion fondamentale car elle couvre tous les aspects de la vie d'un enfant.

Pour que le développement physique d'un enfant soit assuré, ne doit-il pas manger à sa faim (Voir notamment les dossiers sur la famine, la nutrition, le lait maternel, etc) ? Ne doit-il pas être en bonne santé, vacciné, protégé contre les mauvaises pratiques (Voir notamment les dossiers sur la cigarette, la drogue, l'obésité, les pesticides, etc.) ? N'a-t-il pas droit au repos (Voir le dossier) ? Au sport, etc. ?

Pour son développement mental, n'a-t-il pas besoin en plus du paragraphe précédent, d'être stimulé, d'avoir accès au jeu, à l'éducation, aux loisirs, à la réflexion, à la création en tant qu'artiste débutant ou comme découvreur avide, etc. ?

Pour son développement spirituel et moral, peut-il se passer d'amour, de respect, d'accès à l'information, à la culture, etc. ? Peut-il se passer de rêver, de croire que tout est possible, que demain sera meilleur qu'aujourd'hui et qu'il pourra activement y contribuer ?

Enfin pour devenir un être social, n'a-t-il pas un impératif besoin de contact avec les autres, d'échanges, d'interaction, de discussions, de comprendre qu'il a une place dans la société et de petit à petit découvrir laquelle, etc. ?

Tous ces aspects, et d'autres, sont définis par l'article 27 comme le « niveau de vie suffisant ».

 

Comment CyberDodo résume-t-il le droit à un « niveau de vie » suffisant ?

Ce sont les conditions à respecter pour qu'un enfant puisse librement exprimer l'intégralité de son potentiel

Quelles sont les causes qui empêchent des centaines de millions d'enfants d'avoir un niveau de vie suffisant ?

Le socle de réponse est commun à bien des dossiers que CyberDodo a consacré aux souffrances occasionnées aux enfants : la pauvreté.

Avec l'inacceptable gouffre qui existe entre les pays riches et les pays pauvres, bien que même dans les pays qualifiés de « développés », des millions d'enfants ne disposent pas d'un niveau de vie suffisant pour se développer harmonieusement.

Cependant, lorsqu'un enfant est par exemple menacé de mort par la famine, la maladie ou les mauvais traitements, la notion de niveau de vie est dramatiquement remplacée par celle de droit à la vie, au respect et à la santé.

En plus de la pauvreté, la place reconnue aux enfants dans la société est également une des causes majeures qui souvent leur interdit de bénéficier d'un « niveau de vie suffisant ». Expliquons-nous...

L'enfant est vu, par beaucoup d'adultes et de structures, comme un organisme avec des besoins finalement très simples : manger, dormir, se vêtir, etc. Toutes notions nécessaires (Voir le dossier sur le ) mais pas suffisantes. Si l'enfant était vu comme l'adulte de demain, comme la génération suivante, celle qui va prendre les décisions, celle qui va présider aux destinées de notre monde, ne penserait-on pas que cet être si important mérite plus de considération ?

Que ses besoins primaires doivent effectivement être satisfaits (Voir le dossier sur l'intérêt supérieur de l'enfant) mais qu'il en a bien d'autres ! Et qui dit « besoins », dit « Droits », ceux que la Convention lui reconnaît, la boucle est bouclée.

Pour voir le dessin animé consacré au niveau de vie, cliquez ici

Pour voir le jeu consacré au niveau de vie, cliquez ici

Pour faire le quiz, cliquez ici

© CyberDodo Productions Ltd.

Tous les commentaires ( 2 )

Ajouter un commentaire

Envoyer
Bookmark and Share