For the moment cyberdodo.com website is in beta version. The new HTML5 version will be completed as soon as possible.

CyberDodo et la Pollution (1-57)

Vues : 9764

Ajouter aux favoris

Évaluation :

Pour beaucoup d'observateurs, les termes « Industries » et « Pollutions » sont inextricablement liés avec l'idée que toute production industrialisée est responsable de rejets indésirables dans la Nature.

A l'appui de cette conviction, ils mentionnent les dégradations causées à l'environnement à un rythme croissant depuis les débuts de l'ère industrielle (Au XVIIIème siècle). Il est en effet incontestable que plus la technologie a progressé et plus les pollutions ont augmenté avec des conséquences tendant à devenir irréversibles depuis la seconde moitié du siècle dernier.

Pour comprendre cette accélération, cette emprise humaine qui ne cesse de s'accroître, il suffit de regarder la courbe d'émission du Co2 (Dioxyde de carbone, gaz notamment produit par la combustion des énergies fossiles).

Cette courbe terrifiante a des allures exponentielles, alors que l'on sait parfaitement qu'aucune croissance exponentielle n'est possible à long terme, à fortiori lorsqu'il s'agit de pollutions. « Pollutions », le pluriel est déterminant car ce graphique ne présente que les émissions de Co2, or le sujet de ce dossier est l'impact de l'industrie au sens large sur l'environnement.

Quelles sont les industries les plus polluantes ?

On peut en distinguer principalement 2 : l'industrie chimique et celle de production de l'énergie.

1) Industries de production d'énergie

Comme nous l'avons vu, l'ère industrielle a débuté au XVIIIème siècle et a exigé de plus en plus d'énergie pour faire face à son développement amplifié par les progrès de la technologie et l'accroissement de la population mondiale. Comment produire cette énergie ? L'homme a eu recours au charbon puis au pétrole et au gaz avec comme conséquences des pollutions de l'air, de l'eau et des sols.

Aux XVIIIème et XIXème siècles, les premières pollutions atmosphériques étaient visibles dans le ciel des grandes villes, ceci « grâce » au charbon bientôt rejoint par le pétrole qui a aussi contaminé l'eau et les sols. L'exploitation industrielle du pétrole semblant d'ailleurs impossible sans que surviennent à intervalles malheureusement réguliers de graves catastrophes écologiques (Voir aussi le dossier CyberDodo consacré au pétrole).

Et l'électricité nucléaire ?

Les tenants de l'énergie d'origine nucléaire ont un argument majeur, elle ne produit pas de CO2 et ne contribue pas au réchauffement climatique. Selon eux, il s'agirait donc de « la » solution à privilégier pour assurer une fourniture pérenne d'énergie tout en luttant contre le réchauffement climatique.

L'énergie nucléaire = Infiniment plus de problèmes que de solutions ?

Sans rentrer dans les détails de la construction et de la vie d'une centrale qui contrairement à la vision incomplète du seul fonctionnement de son ou ses réacteurs - produit des volumes non négligeables de CO2, il suffit de souligner 2 aspects pour largement réduire les soi-disant « avantages » du nucléaire :

a) Déchets = personne n'a le droit de léguer aux générations futures la responsabilité de gérer des déchets qui resteront mortels pendant des milliers, voire des millions, d'années. Qui pourrait justifier que pour garantir notre confort actuel, nous mettions en danger les générations futures qui ne nous ont rien demandés ?

b) Budget = voir la deuxième page de ce dossier.

2) Industries chimiques

Les industries chimiques sont responsables de pollutions aussi diverses que les millions de substances produites ou traitées par elles. Car, il est peu de domaines du génie humain dans lesquels les « avancées » de la science aient eu autant d'impact.

Impact positif ?

Pour nombre d'entre elles, assurément... mais pour peut-être encore plus d'autres, la réponse est négative. L'homme a manipulé, modifié, créé des produits dont personne ne peut garantir l'innocuité puisque le rythme de développement dépasse largement les capacités d'analyse des autorités théoriquement en charge de leur homologation. Se retrouvent alors dans la Nature, notamment avec nos déchets, des substances dont les effets à long terme sont, dans le meilleur des cas, inconnus voire potentiellement létaux.

Ce n'est pas le seul problème avec les industries chimiques puisque le fonctionnement des unités de production occasionne d'inacceptables rejets pour une importante proportion d'entre elles (Effluents liquides dans les rivières, fleuves et mers; fumées d'usines contenant des gaz à effet de serre et autres polluants dans l'atmosphère, les sols ; métaux lourds, etc.).

En résumé, c'est toute la biosphère qui se retrouve contaminée et en partie détruite, en amont par les usines et en aval par nos déchets. Nous dispersons dans l'environnement des millions de tonnes de substances dont nous ignorons le véritable impact, à court, moyen et long terme.

Les industries portent une lourde et majeure responsabilité dans ces pollutions mais serait-il possible de faire autrement ?

Tous les commentaires ( 1 )

Ajouter un commentaire

Envoyer
  • Bravo, c'est intelligent et jamais ennuyeux

Bookmark and Share